Ce que j'aime dans la photo, c'est qu'on peut la manger.

Images et textes: Grégory Parellada.

© Grégory Parellada. Tous droits réservés.


Japon - 2019


Guangzhou a deux roues (2018)

Guangzhou. Alpha City. Parler en nombre d'habitants n'a plus de sens. Modernité totale. Archaïsme absolu. Point nodal des connexions. Foire commerciale où tout se vend, s'achète, se fabrique et s'invente. Monde réel et numérique, intimement entrelacés et entre les deux, l'interstice où se prolongent les traditions. D'un bloc de futur à l'autre, le peuple se déplace à vélo, lui aussi réinventé, électrisé, miniaturisé, cheval de trait ou fusée, l'enfant unique posé en tête de proue.

Guangzhou. Monstre frénétique, juché sur son deux roues. 

 

(09/10 - 2018)


Instantané

Nous arpentions la mangrove, dans la partie sud du Bangladesh, vaste espace d'eau et de terre à palétuviers, où survivent les derniers tigres du Bengale.

On raconte que le félin, à tout moment, peut vous bondir dessus. Les quelques villages qui bordent le delta en savent quelque chose. Le tigre rôde, invisible, présent, menace lourde aux abords des rizières qui prélève régulièrement son paysan.

Un ranger et son fusil nous accompagnaient.

Pour nous protéger du tigre, on nous avait jeté dans les pattes du vieux lion.

 

Sunderbans - Bangladesh (2014)